Les interstices urbains

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
TRansitions Energétiques et Environnementales (TREE)

Contacts

Ingénieures contrats

Aurélie Launay (aurelie.launay @ univ-pau.fr)

Alice Moulène (alice.moulene @ univ-pau.fr)

PDF

Les interstices urbains : une ressource pour penser la transition vers une ville plus durable – Expériences habitantes et appropriations citoyennes

Équipe :

  • Responsable du projet  : Eva BIGANDO

Projet :

Ce projet a pour objectif de proposer une réflexion spécifique et singulière sur les interstices urbains dans les villes moyennes (avec l’agglomération paloise comme terrain d’étude principal) et le rôle que ces espaces peuvent jouer dans la quête de durabilité des espaces urbains.

Par interstices urbains, nous entendons les espaces non bâtis et résidus spatiaux engendrés et/ou abandonnés par l’urbanisation, qui peuvent être végétalisés ou non, parfois « traités » mais non officiellement « investis », et le plus souvent en attente voire en déshérence. Bien loin d’être de simples « délaissés », nous pensons qu’ils constituent des espaces ressources d’une richesse insoupçonnée pour impulser une dynamique d’expression citoyenne et contribuer à rendre l’espace urbain plus durable. Ils forment en effet des respirations dans la ville, grâce à leur potentiel écologique (aération du tissu urbain et réservoir de biodiversité) mais aussi grâce à leur capacité à accueillir des expérimentations éphémères et de nouvelles pratiques durables et citoyennes.

Ce projet de recherche est articulé autour de deux axes. Il s’agit d’une part de proposer, par une approche sensible et photographique, une caractérisation de ces espaces interstitiels à travers les pratiques et les représentations dont ils sont ou peuvent être vecteurs, en cherchant notamment à comprendre la place qu’ils occupent dans l’expérience de l’espace urbain pour ses habitants et usagers et le potentiel de durabilité qu’ils sont susceptibles de recéler à leurs yeux. Il s’agit d’autre part d’identifier les potentialités contenues dans ces interstices par la caractérisation des types d’actions de valorisation individuelles ou collectives dont ils peuvent faire l’objet, les types de lieux supports susceptibles de les abriter et in fine de faire émerger les conditions favorables à la mise en œuvre de ces formes de pratique (qu’elles soient privées ou soutenues par des politiques publiques).

In fine, ce projet de recherche doit contribuer à poser un regard différent sur ces espaces interstitiels et à prendre conscience de l’intérêt de les prendre en compte dans les politiques de gestion et d’aménagement de la ville et d’intégrer le potentiel qu’ils offrent dans la planification du projet urbain.

Commanditaire :

Partenaire :

 

Durée :

36 mois