SEREALINA

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
TRansitions Energétiques et Environnementales (TREE)

Contact

Hélène Douence (helene.douence-jouhet @ univ-pau.fr)

Plaquette SEREALINA

PDF

SEREALINASécurité et Résilience Alimentaires en Nouvelle-Aquitaine

Équipe :

  • Responsable du projet : Nathalie CORADE (Inrae ETBX UR 1456)

  • Responsable pour l'UMR TREE  : Hélène DOUENCE

  • Chercheur TREE : Maylis DOUENCE
  • Chercheurs : Adeline ALONSO UGAGLIA (Bordeaux Sciences Agro), Raphaèle-Jeanne AUBIN-BROUTE (Univ. Poitiers CECOJI EA 7353), Mayté BANZO (Univ. Bordeaux Montaigne UMR 5319 PASSAGES), Marie BOUNTRY (Bdx Sc. Agro), Caitriona CARTER (Inrae ETBX UR 1456), Fabrice CASSOU (Univ. Bordeaux IRGO EA 4190), Benjamin CHAMBELLAND (PASSAGES), Marius CHEVALLIER (Univ. Limoges GEOLAB UMR 6042), Sandrine COURVOISIER (PASSAGES), Bernard DAVASSE (PASSAGES), Bernard DEL'HOMME (Inrae ETBX), Julien DELLIER (GEOLAB), Antoine DERAYMOND (Univ. Bordeaux CNRS GREThA UMR 5113), Luc DOYEN (GREThA), Grégory EPAUD (PASSAGES), Sylvie FERRARI (GREThA), Marie FERRU (CECOJI), Jean-Philippe GALAN (IRGO), Edwige GARNIER (GEOLAB), Marie-France GAUTHIER-PEIRO (Univ. Limoges CREOP EA4332), Hervé GOULAZE (PASSAGES), François GRAVIE-PLANDE (CREOP), Benoît GRIMONPREZ (CECOJI), Yacoubou ISSAKA (GEOLAB), Benoît JAMET (IRGO), Vincent LAGARDE (Univ. Limoges EHIC EA 1087), Julie LAILLIAU (Inrae ETBX), Mariyam LAKHAL (CREOP), Yannick LUNG (GREThA), Cyrille MARLIN (PASSAGES), Bruno MAZIERES (CREOP), Nicole PIGNIER (EHIC), Benoît PREVOST (CECOJI), Diana RIOS (Univ. Poitiers RURALITES EA 2252), Audrey RIVAUD (RURALITES), Gabrielle ROCHDI (CECOJI), Emmanuelle SAUVAGE (IRGO), Raphaël SCHIRMER (PASSAGES), Greta TOMMASI (GEOLAB), Damien TOUBLAND (PASSAGES), Pascal TOZZI (PASSAGES), Philippe WOLOSZYN (PASSAGES), Jean-Louis YENGUE (RURALITES), Frédéric ZAHM (Inrae ETBX), Philippe ZAVOLI ( IFTJ)

  • Stagiaire : Florian SOLBES, Emma SAHUN

Projet :

L’épidémie de COVID-19 a rapidement modifié tous les systèmes alimentaires néo aquitains. Un système alimentaire se définit comme « la manière dont les hommes s'organisent, dans l'espace et dans le temps, pour obtenir et consommer leur nourriture » (Malassis, 1994). Qu’ils soient locaux, à base de circuits courts, ou globaux avec un approvisionnement délocalisé, qu’ils soient individuels ou collectifs, privés ou publics, qu’ils soient urbains, ruraux ou organisés sur des territoires plus mixtes, tous les systèmes alimentaires ont été impactés. Le confinement des populations a modifié les habitudes de consommation, et les perturbations qu’il a induites dans les chaînes de production, de transformation, de logistique et de commercialisation ont déséquilibré la plupart des systèmes alimentaires existant sur le territoire néoaquitain. Si globalement l’approvisionnement alimentaire néo-aquitain n’a pas semblé compromis, des incertitudes et interrogations ont surgi, conduisant à questionner la sécurité alimentaire des territoires en général et du territoire Néo-Aquitain en particulier. Ces perturbations ou réorganisations dans les systèmes alimentaires renforcent les interrogations non seulement sur leur résilience mais aussi sur leur durabilité, voire sur la durabilité du développement des territoires néoaquitains et de la région tout entière.


Reposant sur un postulat de départ que la sécurité alimentaire d’un territoire ne peut être assurée que si le système alimentaire qui la sous-tend est résilient et durable, le projet SEREALINA, travaillera sur la façon dont est assurée la sécurité alimentaire en Nouvelle Aquitaine. Il interrogera la durabilité et la résilience du système alimentaire dans sa globalité et des systèmes alimentaires des territoires qui composent la région. Rassemblant plus de quarante chercheurs de la Nouvelle-Aquitaine rattachés à 11 laboratoires de recherche en Sciences Humaines et Sociales, il mobilisera l’interdisciplinarité pour analyser la sécurité alimentaire de la Région. L’analyse se fera à 3 échelles : l’échelle de la région prise globalement, l’échelle des acteurs qui participent au(x) système(s) alimentaire(s), des producteurs agricoles jusqu’aux mangeurs, l’échelle des territoires qui composent la région et qui construisent à leurs échelles des systèmes alimentaires locaux. Il reposera sur la mobilisation de méthodes normatives de caractérisation et d’évaluation de la durabilité et de la résilience de systèmes alimentaires qui seront croisées avec des méthodes compréhensives visant à recueillir l’expression des acteurs sur leurs fonctionnements et perceptions quant à la durabilité et résilience des systèmes alimentaires. Le croisement des méthodes, des disciplines et des échelles permettra d’amener des conclusions quant aux actions pouvant être conduites pour améliorer la durabilité et la résilience du système alimentaire de la Région, élément important pour assurer un développement durable de la Nouvelle Aquitaine.

Commanditaire :

Partenaires :

Durée :

60 mois